dimanche, décembre 4

Quel est le meilleur chondroprotecteur ?

134

Les chondroprotecteurs sont destinés à la protection du cartilage. En fonction de leurs composants, ils apportent les nutriments nécessaires à la synthèse des éléments de ce dernier. Ils limitent ainsi sa dégradation et apaisent les douleurs éventuelles qu’il peut subir. Sulfate de glucosamine, sulfate de chondroïtine, collagène, vitamine C, acide hyaluronique et silicium sont autant de substances à effet chondroprotecteur. Cependant, des études cliniques ont prouvé que le sulfate de chondroïtine est plus efficace dans le maintien du bien-être du cartilage.

Qu’est-ce que la chondroïtine

La Chondroïtine est une molécule naturellement présente dans l’organisme humain et chez d’autres êtres vivants. Elle est présente dans plusieurs parties du corps humain telles que la peau, les artères, les tendons, la cornée, mais est particulièrement abondante dans les articulations. Ce sont ces dernières qui bénéficient le plus des fonctions de la Chondroïtine. En effet, cette molécule favorise l’élasticité et la flexibilité du cartilage articulaire, précisément des filaments protéiques.

A découvrir également : Quelle licence payer avec le CPF ?

C’est l’un des glycosaminoglycanes qui forment des protéoglycanes qui assurent à leur tour, la structure souple et la résistance du cartilage. Avec d’autres composants, ils absorbent les chocs et se partagent les charges à chaque sollicitation d’une articulation. Cependant, il peut arriver que la synthèse de la chondroïtine par l’organisme soit altérée créant ainsi un inconfort articulaire. C’est pour y remédier que les chercheurs proposent une supplémentation en sulfate de chondroïtine.

Il est proposé sous forme de gélules ou de granulés en supplémentation orale. Le sulfate de chondroïtine est extrait industriellement du cartilage de requins, de poissons, de bovins, de porc, de carcasses de poulet, de crustacés, etc. Les substances de chondroïtine d’origine marine et végétale sont plus recommandées.

A voir aussi : Smartphones pliables: comment se démarquer de la concurrence ?

Les usages et propriétés du sulfate de chondroïtine

La supplémentation en chondroïtine intervient pour combler son manque ou son insuffisance dans les articulations. Elle sert à maintenir la bonne santé du cartilage articulaire et à lutter contre certains troubles articulaires. Son association avec la sulfate de glucosamine est connue pour soulager les maladies articulaires comme l’arthrose. Ses compléments alimentaires sont autant administrés aux humains qu’aux chiens et chats, pour protéger leurs articulations.  Pour jouer son rôle chondoproprotecteur, la chondroïtine agit au niveau des cellules du cartilage de plusieurs façons.

Effet de soutien

Elle hydrate ou épaissit le liquide présent dans les articulations afin de stimuler la production de protéoglycanes pour le maintien du cartilage articulaire.

Effet inhibiteur

Pour protéger le cartilage articulaire, la chondroïtine inhibe l’activité enzymatique de l’élastase et de l’hyaluronidase. Ce sont des enzymes dont le dysfonctionnement peut causer des dommages au niveau des cartilages.

Effet réparateur et anti-inflammatoire

La substance assure la réparation et la régénération du cartilage en cas de dommages articulaires.

Grâce à son activité anti-inflammatoire, la chondroïtine est efficace dans la lutte contre les maladies articulaires. Elle peut contribuer à soulager les douleurs articulaires et à favoriser le confort au niveau de plusieurs articulations, dont celles du genou, des hanches et des doigts. La chondroïtine est proposée dans la prévention et le traitement de l’arthrose. Sa prise prolongée n’élimine pas la maladie, mais atténue la douleur et limite l’usure du cartilage.

Toutefois, la chondroïtine n’agit pas qu’au niveau des cartilages articulaires. Elle intervient également dans le traitement d’autres affections. D’après certaines données scientifiques, elle a des effets thérapeutiques sur des troubles cutanés comme le psoriasis, des maladies d’yeux, des maladies cardiaques.

Recommandations et prise du sulfate de chondroïtine

La prise de la chondroïtine doit se faire sous prescription médicale. En 2019, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a signalé des effets indésirables chez certains sujets. Ce sont des nausées, diarrhées, aigreurs d’estomac, maux de ventre, rougeurs, démangeaisons et lésions hémorragiques de la peau. Les profils de personnes exposées à ces effets indésirables sont :

  • les personnes qui reçoivent un traitement anticoagulant ;
  • les personnes qui ont une carence en sodium (sel), potassium ou calcium ;
  • les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants.

La chondroïtine est destinée aux adultes. Sa prise doit être faite sous contrôle médical selon la prescription de votre médecin traitant. Les doses maximales quotidiennes ainsi que la qualité adaptée sont à prescrire par un professionnel.